Happy may the 4th !

Joyeux quatre mai à tous ! Si vous êtes fans de Star Wars comme nous, vous savez que cette date est très symbolique. Afin de lui rendre hommage, je vous fais découvrir une série d’illustrations que j’ai réalisée, dans laquelle je nous mets en scène dans nos décors de Star Wars favoris. Vous avez déjà pu voir deux de ces illustrations sur le blog sous la forme de bannières. A suivre !

Bonne journée à tous, et que la Force soit avec nous !

HOTH_2CANTINA_BOUNDCAMPIN_ON_ENDOR

… En bonus, les croquis !

SW_1SW_2SW_3

Publicités

Bouquet final et tempêtes de neige.

Vous vous êtes remis de vos émotions du billet précédent ? Ce dimanche matin à 9h40 en quittant le Compass Club, nous étions bien remises des nôtres, presque trop d’ailleurs ! En effet, malgré notre entrain et le café, le manque de sommeil dû à notre trop courte nuit se faisait déjà sentir ! À peine sorties de l’hôtel, en route pour le Disney Village, Zouzou commençait à trainer des pieds. Tandis que j’échangeais discrètement des SMS avec son ami P. en charge de mener les deux autres complices au point de rendez-vous, Laulau et moi nous jetions des regards complices à la dérobée. En effet, nous savions que Zouzou n’attendait plus aucune surprise de ce week end d’anniversaire, elle était loin de se douter que le meilleur était à venir. J’avais demandé à ses trois copains de nous attendre dans la boutique World of Disney, à laquelle j’avais prétexté avoir une course à faire, et d’en sortir quand nous y entrerions. Autant dire que notre rencontre fut coordonnée à la patte de mouche près. Quelques secondes avant que nous ne passions les portes de WoD, Zouzou s’immobilisa, incrédule, tandis que P., L. et L. couraient à sa rencontre et la soulevaient de terre en riant comme des baleines. Encore une fois la surprise avait fonctionné ! Il fallut plusieurs minutes à Zouzou pour comprendre ce qui se passait, et à nous tous pour calmer nos fous-rires. Ce moment fut si fort en émotions que j’ai bien failli pleurer, j’en garderai un souvenir extrêmement cher toute ma vie de grande soeur (un des meilleurs pour sûr !). Maintenant que nous étions (presque) au complet (Matthieu devait nous rejoindre dans la journée), il ne fallait pas perdre de temps et commencer à nous amuser !

NPBC_5-3NPBC_5-4NEIGE_6NEIGE_2

Si l’un des amis de Zouzou est un visiteur occasionnel de Disneyland Paris, les deux autres n’y avaient jamais mis les pieds jusqu’à ce dimanche. Aussi pour les remercier de leur complicité et leur enthousiasme, la moindre des choses était de leur faire passer une journée au top et de profiter à fond des parcs. Comme à mon habitude, je ramassais les billets d’entrée et pass annuels de chacun, et courus à Big Thunder Mountain prendre des Fast Pass, tandis que la petite bande devait m’attendre à Pirates des Caraïbes. A cause d’une panne nous avons changé nos plans au profit de Star Tours, puis Small World, et enfin Big Thunder Mountain. L’affluence au parc Disneyland était beaucoup moins importante que la veille, nous permettant d’enchainer les attractions comme rarement. En passant devant Hyperspace Mountain, les garçons résolument à fond dedans réussirent à faire prendre un Fast Pass à Zouzou (qui y résistait jusque-là malgré mes nombreuses tentatives), à la condition qu’ils la laissent décider si elle se sentait prête à y aller ou non quand l’heure du rendez-vous serait venue.

Depuis le matin la neige ne s’arrêtait pas de tomber, à l’heure du déjeuner nous nous sommes donc réfugiés au Fuente del Oro pour déguster leurs délicieuses loaded fries, et des churros en dessert. Après cette petite pause fort rassérénante, Zouzou et moi avons abandonné la troupe pendant une demie-heure, le temps de nous rendre au Bureau des Passeports pour renouveler son pass, et accessoirement l’upgrader en Infinity ! Contrairement à d’habitude le bureau était quasi désert et nous avons pu y rentrer immédiatement. A cause d’un problème d’imprimante qui rendit le nouveau passeport illisible, la CM qui s’occupait de nous a du recommencer l’opération à zéro, nous obligeant à attendre un peu plus longtemps. Cela ne nous posait pas plus de problème que cela, d’autant qu’elle était particulièrement sympathique, mais elle a quand même insisté pour nous donner un backdoor pass pour l’attraction de notre choix ! Comme nous étions là pour l’anniversaire de Zouzou, nous avons opté pour un de ses rides favoris : Buzz ! Mais pour le moment il était temps de nous rendre à HYPERSPACE MOUNTAIN ! Zouzou allait elle braver sa peur des loopings et monter dans cette attraction pour la première fois ? Elle n’avait toujours pas décidé lorsqu’elle remit son Fast Pass au CM et que nous rejoignons la file d’attente. Sentant qu’elle était en proie au plus grand stress, je laissais ses potes l’encourager (et essayer de la convaincre par tous les moyens) et la rassurais du mieux que je pouvais. La dernière chose que je voulais était qu’elle le fasse à contre-coeur et soit traumatisée en sortant. Finalement, tremblant comme une feuille et au bord des larmes (ok, j’exagère mais à peine !), elle monta dans un wagon à côté de son pote L., et je pris place derrière elle avec L. (l’autre, vous avez compris !). La musique de Star Wars démarra, et nous étions partis ! Hyperspace Mountain est vraiment un de mes rides préférés, mais je passais celui-ci partagée entre l’enjaille et l’angoisse. Et si Zouzou était au bord du malaise ? En train de me maudire ? En sanglots ? Notre tour de manège fini, je la vis descendre à la suite de son pote, penchée en enjambant le côté du wagon, ses cheveux lui dissimulant le visage. Je n’en menais pas large jusqu’à ce qu’elle tourne enfin la tête dans ma direction… avec le sourire jusqu’aux oreilles ! Elle lâcha un « en fait j’ai trop kiffé », hilare, et nous étions repartis pour une partie de fous-rires et d’embrassades. Trop d’émotions ce week end décidément.

Les copains de Zouzou étant toujours aussi enthousiastes et avides de sensations, on n’allait pas s’arrêter en si bon chemin. Ayant retrouvé Matthieu, nous avons profité de notre sésame pour Buzz, puis avons quitté le parc Disneyland sous la tempête de neige pour rejoindre Walt Disney Studios. Après un tour dans Cars Quatre Roues Rallye, les garçons mourraient d’envie de tester la Tour de la Terreur. Cette attraction est une des seules que je ne fais pas (j’ai testé, j’ai détesté), et Zouzou n’était pas prête pour une deuxième sortie de sa zone de confort. Nous avons toutefois accompagné ses copains et Laudine et Matthieu dans la file d’attente, profitant du magnifique décors de fleurs enneigées puis de la scénographie de The Twilight Zone (que j’adore pour le coup).

L’après-midi étant alors bien avancée, nous tombions de fatigue. Zouzou et moi avons décidé d’aller chercher notre valise à la consigne du Newport, laissant tous nos petits copains se diriger vers Rock’n’Roller Coaster. Nous les avons ensuite retrouvés à Studios, où l’heure était venue de dire au revoir à Laulau et Matthieu avant de rejoindre le RER. Après ces trois jours magiques et un anniversaire particulièrement réussi, l’émotion nous remplissait à ras-bord. Pleines de souvenirs très précieux et couvertes de cadeaux, nous avons fait le chemin du retour dans un état quasi végétatif !

Ce week end fut parfait de bout en bout, malgré le rhume et les maux de ventre, malgré la pluie, la foule, et les tempêtes de neige. Offrir à Zouzou un anniversaire mémorable pour ses 20 ans était de la plus haute importance pour moi, et grâce à une poignée d’amis très chers nous avons réussi à la surprendre et créer tous ensemble des souvenirs pour la vie (sur une échelle de 1 à 10, à combien notez vous le gnangnan de cette phrase ?) Merci à Laulau pour son implication hallucinante et son humour dévastateur, à PE et Jess pour vos cadeaux adorables, à Matthieu, Flavie, et tous les autres ! En conclusion de ce TR je pose la question : à quand le prochain séjour à Disneyland Paris ? (J’ai déjà la réponse, un peu de patience !)

PRESENTS

Night-Time Intermission

C’est peu avant 1h du matin que nous nous sommes couchées toutes les trois, après avoir réglé notre réveil assez tôt pour pouvoir profiter du petit déjeuner du Compass, avant le rendez-vous secret que j’avais donné aux amis de Zouzou pour la surprendre. Notre nuit de sommeil n’allait pas être très longue, mais pas le choix si nous voulions suivre notre plan à la lettre, et finir le week end en apothéose ! Depuis plusieurs posts j’ai cessé de commenter l’évolution de nos rhumes et maux de ventres respectifs à Laulau et moi, tout simplement car nous les avons relativement tenus à distance pendant la journée de samedi, grâce à notre automédication de fortune. Mais une demi-journée sous la pluie, ainsi que la fatigue et les émotions de ce samedi mouvementé, se chargèrent de réveiller les symptômes de Laudine.

Quelques minutes après l’extinction des feux, une première quinte de toux nous parvint depuis le lit de notre pauvre Laulau. Puis une autre. Bien vite ces dernières se firent entendre à intervalles réguliers, tels les signaux d’un petit métronome souffreteux. Je compris alors que personne n’allait bien dormir cette nuit dans la chambre 7189. Le temps passant, plus encore que la toux de Laudine, c’est l’angoisse de ne pas parvenir à m’endormir qui me tint désespérément éveillée. Je n’osais pas regarder l’heure, et pensais horrifiée que nous étions peut être parties pour une nuit blanche. Je suis une marmotte et supporte mal le manque de sommeil, or le programme de la journée de dimanche nécessitait que l’on soit en pleine forme ! Soudain nouvel événement sonore me tira de mon auto-apitoiement et de mon comptage de moutons. Laulau venait de se lever et de courir à la salle de bains, frappée par la révolte du banc entier de crevettes qu’elle avait mangé au dîner. Ces dernières comptaient bien prendre la tangente bon gré mal gré, quitte à mettre l’estomac de Laudine au supplice. Le temps que je me demande s’il convenait mieux de me lever pour porter secours à Laulau en lui tenant les cheveux, ou faire semblant de dormir pour l’aider à sauver la face, cette dernière avait déjà regagné son lit et repris son ronron comme si de rien n’était. A ce moment bien avancé de la nuit je n’aurais su dire si Zouzou dormait ou non. Pendant encore une heure ou deux ce petit manège s’est répété, j’essayais de trouver le sommeil par moult feintes telles que dessiner mentalement les lettres de l’alphabet ou m’imaginer nageant au milieu de l’océan, tandis que Laudine émergeait de temps à autres pour tousser ou aller à la salle de bains.

Quand je finis par me résoudre à regarder mon iPhone, il était 3h et demie passées. À cours d’idées pour attirer le marchant de sable, je décidais de me lever. Après avoir enfilé mon jupon et mes tongs (par dessus ma veste de pyjama Mickey, imaginez la dégaine), je quittais la chambre en direction du lobby de l’hôtel. Arrivée devant le comptoir désert, j’ai du sonner à plusieurs reprises avant de voir une CM entrer par une porte de service, à mon grand soulagement. Après lui avoir expliqué mon problème, elle s’excusa de ne pas avoir de boules Quiès à me proposer, mais s’absenta quelques secondes et revient avec DES BOUCHONS D’OREILLE POUR OUVRIERS DU BÂTIMENT. J’étais tellement contente de n’être pas descendue pour rien que je l’aurais presque embrassée. Optimiste à nouveau, je regagnais l’étage du Compass Club puis notre lit, m’enfonçais les morceaux de mousse dans les oreilles, et quelques 30 minutes plus tard je sombrais enfin dans le sommeil. Les bouchons étaient si efficaces que je n’entendis même pas sonner mon réveil, et si Zouzou ne m’avais pas secouée comme un pommier pour me réveiller j’aurais sans doute passé la journée au lit. Contre toute attente, nous nous sommes toutes levées de plutôt bonne humeur, bien que décalquées, mais heureuses de passer une nouvelle journée aux parcs, et surtout ravies d’avoir atteint un nouveau level dans notre amitié à toutes les trois : celui de l’intimité dans la gastro en chambre partagée. Et oui, on voit les bons côtés d’abord !

Un rapide coup d’oeil à la fenêtre nous apprit qu’il avait copieusement neigé pendant la nuit. Nous nous sommes relayées à la salle de bain, avons préparé nos valises pour qu’elles soient récupérées par la bagagerie après notre départ, puis nous sommes rendues au Compass Club pour notre dernier petit déjeuner du séjour (rassurez-vous personne n’a perdu l’appétit pendant la nuit) ! Tout en mangeant je gardais un oeil sur l’heure, en effet notre rendez-vous surprise avec les potes de Zouzou approchait, et il n’était pas question de se louper sur le timing !

Sans alcool la fête est bien folle.

ROOM_2ROOM_1

J’avais prévu d’acheter le pins du Newport Bay Club en guise de souvenir du week end, mais j’ai totalement oublié de le faire ! J’y remédierai lors de notre prochain séjour. En attendant nous avons fait un rapide détour par le Compass Club pour y prendre chacune une canette de Coca Zéro, avant de retourner à notre chambre pour un moment de détente bien mérité (pas tant que ça pour être honnête) ! Notre apéritif pourtant sans alcool nous a bien vite rendues hilares. DJ Zouzou a lancé sa playlist High School Musical, nous avons chaussé les lunettes lumineuses 25ème anniversaires offertes par Laudine, et pendant l’heure qui a suivi nous avons chillé, chanté, et cuvé notre Coca gratuit en live car filmées par Laulau qui nous a littéralement jetées toutes les trois en pâture à Instagram. Ceci jusqu’à ce que je la rappelle à l’ordre car HÉ, C’ÉTAIT L’HEURE DE BOUFFER.

APERO_6APERI_4APERI_3APERI_2APERI_1

Peu avant 21h nous sommes descendues dans le hall pour retrouver Pierre-Edouard et Jessica. Nous dînions ce soir-là au Cape Cod, buffet qui s’inspire comme l’ensemble du Newport Bay Club d’une station balnéaire de Nouvelle-Angleterre. Ce détail qui n’en est pas un m’a particulièrement marquée lors du week end, car notre amie Lindsay (celle-là même grâce à qui nous avions visité le hall du Newport en 2016) vient de Rhode-Island et m’a dit à plusieurs reprises combien son séjour dans cet hôtel l’a touchée par ses détails lui rappelant son pays. A notre arrivée au restaurant nous avons été placés à notre table et avons commandé des boissons. P-E et Jessica ont profité de l’absence du serveur pour nous offrir à Zouzou et moi des cadeaux d’anniversaire, attention adorable qui nous a réellement prises par surprise, notamment car leurs présents étaient coordonnés avec ceux de Laudine. P-E et Jess étant de grands fans de Britto, ils ont choisi pour moi la figurine Jiminy Cricket assortie à mon mug, quand à Zouzou c’est un adorable Ufufy Dingo et une boite de bonbons également à son effigie qu’elle s’est vue offrir pour immortaliser la participation de nos amis mosellans à ce festif week end (et oui, des Disnerds originaires de l’Est de la France comme nous) !

Après moult effusions et le retour du serveur un peu désorienté car en formation, nous avons enfin pris la direction du buffet (rien que le troisième de la journée) ! Le Cape Cod propose tout comme le Yacht Club une cuisine riche en produits de la mer, et nous en avons bien profité. Laulau a commencé son repas par de la soupe de poisson accompagnée de rouille, c’est un de mes pêchés mignons et pourtant je n’y ai pas fait honneur, trop pressée que j’étais de gouter à toutes les spécialités de poissons, de légumes, et autres accompagnements. Ce repas fut délicieux de bout en bout, mon seul petit regret concerne le choix de desserts que j’ai trouvé un peu moins riche, mais peut être ai-je eu cette impression car nous avons dîné assez tard, ou alors car les desserts présents ne me faisaient pas particulièrement envie. J’ai quand même trouvé mon bonheur et ai pu finir le repas sur la touche sucrée qui va bien ! Zouzou a profité de l’atelier pancakes animé par une cuisinière qui les faisait cuire à la demande, quand aux autres convives de notre table ne me demandez pas ce qu’ils ont mangé, à part l’énorme assiette de crevettes de Laulau je ne me rappelle de rien !

Après avoir fait visiter notre chambre à P-E et Jessica, nous nous sommes préparées à nous coucher, sans savoir que la nuit nous réservait quelques surprises, et pas des plus agréables !

CAPECOD_7

La croisière s’amuse sur la terre ferme.

NYGOUTER_1GOUTER_2GOUTER_3

Bravant la pluie battante et des hordes de guests vêtus de vert de pied en cap, nous sommes rentrées à l’hôtel. Bien que nous ayons sauté le déjeuner, on ne peut pas dire que nous étions tiraillées par la faim après avoir mangé l’équivalent des trois repas de la journée au petit déjeuner quelques heures plus tôt. Mais comme on dit, l’appétit vient en mangeant, à plus forte raison quand on fait un séjour dans un hôtel Disney en catégorie club ! Avant de nous rendre au Compass Club, nous avons fait un crochet par notre chambre afin d’y prendre le reste de gâteau d’anniversaire de Zouzou dans le frigo. Une fois installées à table, le défilé d’allers-retours au buffet pouvait commencer ! Zouzou a entrepris de goûter tous les mini-sandwichs salés, Laulau a complété sa sélection personnelle d’un fromage blanc recouvert d’M&M’s, quant à moi j’ai opté pour une salade de fruits entourée de cupcakes, chouquettes, et sablés. Le tout accompagné de breuvages chauds et froids, Laudine a même accompli l’exploit de boire en même temps un thé au lait (une première pour elle), un café, et un Coca Zéro. Et elle n’en a pas laissé une goutte ! Mais nous devions garder un peu de place dans nos estomacs respectifs pour le dîner au restaurant Cape Cod ! Afin d’encourager la bonne digestion de ce copieux goûter, nous avons exploré un peu plus le Newport Bay Club, nous enfonçant dans ses interminables couloirs, salles de conférences, et halls richement décorés.

NEWPORT_6NEWPORT_7NEWPORT_9NEWPORT_8

La lumière étant encore assez clémente en ce milieu d’après-midi, nous nous sommes prêtées à une séance photo orchestrée par Zouzou pour immortaliser notre premier séjour à Disneyland Paris ensemble. Nous avons dû demander de l’aide à un client de l’hôtel ainsi qu’à une CM pour pouvoir poser toutes les trois, rencontrant les deux fois quelques problèmes de communication ainsi que techniques (je ne pensais pas qu’appuyer sur un déclencheur d’appareil photo puisse poser tant de difficultés de nos jours), mais cela a occasionné quelques fou-rires !

La météo n’étant pas meilleure après notre petit défilé de mode, nous avons renoncé à retourner au parc. A la place nous avons décidé de faire un tour à la boutique de l’hôtel puis d’aller prendre des boissons au Compass Club, histoire de boire un petit apéro toutes les trois dans la chambre avant de retrouver nos amis PE et Jessica pour le dîner. J’avais vraiment hâte de visiter la boutique car elle est décorée de la même statue de Mickey capitaine de navire que le lobby du Magic. Je trouve ce détail génial et j’ai adoré retrouver cette statue (je suis toujours aussi dégoutée de n’avoir pas trouvé sa réplique miniature sur le bateau, la prochaine fois peut être !) La boutique du Newport Bay Club est partiellement thématisée, comme la plupart des boutiques des parcs. On y trouve une partie de la gamme 25ème anniversaire, la collection de vêtements Minnie Mouse Parisienne, les classiques carnets d’autographe, et pour la touche maritime un rayon dédié à Moana.

NPBC-SHOP_1NPBC-SHOP_2… La suite au prochain épisode !

 

Clap, clip, clap, petite pluie d’avril

(… « GROSSE pluie de mars » serait plus à propos)

NPBC_3NEWPORT_5NPBC_2

Notre épique petit déjeuner englouti et quinze cafés au lait plus tard, nous sommes remontées dans notre chambre gonflées à bloc. Après nous être douchées nous avons fièrement revêtu nos tenues coordonnées, nous sommes maquillées et coiffées de nos serres-tête Minnie, et avons enfin passé les portes du Newport avec l’impression d’être un trio de reines de beauté descendant d’une limousine pour rejoindre leur bal de promo (sans exagérer, notre fierté crevait le plafond). Mais quelques secondes plus tard la pluie battante s’est chargée de nous ramener à la dure réalité de la météo. Nous allions ressembler à des épouvantails si je n’achetais pas bien vite un parapluie ! C’est ainsi la première chose que nous avons faite quand nous sommes arrivées dans le parc Disneyland. Bien décidées à montrer à la tempête qu’on ne lui laisserait pas pourrir notre groove, nous avons empoigné ce début de « Park Day » par le col en utilisant nos premiers Fast Passes hôtel à Star Tours. Zouzou et moi espérions enfin tester les séquences sur Crait et Jakku, mais ce sera pour une autre fois ! Nous avons été frappées par l’affluence sur le parc, même pour un samedi, surtout vues les conditions climatiques affreuses. Mais c’était la St Patrick, et nos voisins d’outre-Manche étaient présents en nombre sur le resort ! En l’absence de Meet and Greet de Mickey et Minnie en costumes irlandais, notre intérêt pour les autres animations dédiées au saint patron a malheureusement fondu sous la pluie. Nous devions rencontrer dans l’après-midi mon amie anglaise Lucy, avec qui nous nous suivons en ligne depuis près de 10 ans, mais que je n’avais encore jamais rencontrée. En route pour rejoindre Frontierland où nous devions nous retrouver, nous l’avons en fait croisée par hasard à la sortie de Discoveryland où elle se promenait avec sa mère. L’occasion faisant le larron, nous avons profité de ce coup du destin pour faire plus ample connaissance dans la file Fast Pass de Buzz Lightyear Laser Blast, pour le plus grand bonheur de Lucy dont Toy Story est le film favori.

STBUZZ_1BUZZ_2

Nous avions ensuite rendez-vous avec notre amie Flavie ! Le temps n’étant pas propice à un tour de Big Thunder Mountain, une de nos attractions fétiches, c’est à Meet Mickey Mouse que nous avons trouvé refuge. Les 90 minutes d’attente annoncées nous ont fait grimacer au moment de rejoindre la file d’attente, en tout c’est plus de 2h10 que nous avons finalement passé dans la queue. Heureusement Meet Mickey Mouse est un lieu vraiment agréable (en tout cas à mon goût) de par sa décoration magnifique et les cartoons qui y sont diffusés en permanence. Et puis on était à l’abri de la pluie ! Nous avons mis à profit tout ce temps pour discuter à bâtons rompus et comparer les restaurants de Disneyland Paris en vue d’un prochain séjour (mais je ne vous en dit pas plus) ! Une fois notre tour venu, nous avons pris le temps de faire le plein de photo grâce à une photographe très enthousiaste et coopérative, nous n’avons pas patienté pour rien ! Il pleuvait toujours à Fantasyland quand nous sommes sorties de Meet Mickey Mouse, nous avons donc quitté Flavie et le parc pour retourner au Newport Bay Club. L’heure du goûter était déjà là et nous comptions bien profiter du Compass Club autant qu’on le pouvait !

MM-3MM-5MM-4MM-2MM-1

La Vie de palace sans Zack ni Cody

(Si vous n’avez pas regardé Disney Channel entre 2005 et 2008, il est possible que vous ne saisissiez pas la référence dans le titre)

Samedi 17 mars, nous nous sommes levées avec les poules après une nuit plutôt réparatrice (la literie du Newport est au top), et avons enfilé nos maillots de bains et tongs pour nous rendre à la piscine Nantucket Pool. Nous avons zigzagué dans un dédale de couloirs pendant cinq bonnes minutes avant de finalement arriver à la piscine quasi vide, il ne devait pas être tout à fait 9h. La piscine Nantucket est entièrement vitrée ce qui fait que l’on se baigne littéralement dans la lumière du jour, et on peut profiter de l’intérieur de la vue sur l’hôtel et le lac. A l’entrée du bassin se trouve un énorme bateau qui complète la décoration nautique faite de bouées et motifs carrelés. Je trouve un peu dommage qu’on ne puisse circuler dessus ou qu’il ne soit pas un élément de jeu pour les enfants. Ca nuirait certes à la tranquillité du lieu mais au moins il n’occuperait pas une grande partie l’espace de la piscine sans but, la capacité d’accueil et la luminosité de la piscine en pâtissent un peu. En tout cas j’étais aux anges dans ce décor qui une fois de plus me rappelait le Magic, c’est tout ce que je voulais ! Nous avons fait quelques longueurs puis Zouzou et moi nous sommes réchauffées dans le jacuzzi (encore un rappel de notre crois… comment ça je ne parle que de ça ?!) Il était encore très tôt mais nous étions impatientes de prendre notre premier petit déjeuner au Compass Club, aussi nous avons déjà rassemblé nos affaires pour remonter à notre chambre, mais nous avons tout de même fait un détour par l’espace spa pour tester rapidement le sauna.

De retour dans la chambre, nous avons enfilé une tenue un peu plus civilisée et pris nos coupons de petit déjeuner, avant de nous rendre enfin au Compass Club ! Ce dernier porte très bien son nom, à l’ambiance tamisée, chic et cosy, il m’a rappelé l’ambiance des romans de Philip Pullman, en plus moderne bien sûr ! Je n’aurais pas été surprise d’y croiser Lord Asriel et son léopard Stelmaria, venus prendre un solide petit déjeuner avant de partir pour une exploration polaire. C’est exactement ce qui nous attendait d’ailleurs, un bon petit déjeuner composé de pommes de terres, saucisses et bacon, viennoiseries, pancakes, oeufs, et la liste est encore longue ! Si ce buffet de petit déjeuner est bien moins fourni que celui du Cabanas (vu la taille du Compass c’est plutôt logique !) il n’en est pas moins de très bonne qualité et nous avons vraiment bien mangé ! J’ai eu un coup de coeur pour les plats chauds salés, ainsi que pour les churros et les donuts, délicieux pour de l’industriel. Le Compass Club permet de se servir en boissons chaudes et froides à volonté, nous avons donc trainé pendant un moment en nous resservant en thés et cafés, profitant du confort de ce lieu pour papoter à bâtons rompus. La qualité du service au Compass, comme au Yacht Club, est vraiment remarquable. Les CM sont tous aux petits soins, s’attachent à ce que nous passions un moment parfait en s’assurant que nous ne manquons de rien, faisant quelques plaisanteries au passage, bref le Compass Club fut un sans fautes pour nous (à part un négligeable problème de cuisson d’oeuf à la coque à faire soi-même, et une rupture de churros victimes de leur succès) ! Après avoir largement paressé, il était grand temps d’aller nous habiller pour profiter de Disneyland Paris et continuer à célébrer l’anniversaire de Zouzou dignement !