DCL Méditerranée 2017 2/20 – « 7-Night Mediterranean Cruise from Barcelona »

Jour 0 : Quinze mois après avoir réservé notre voyage sur le site de la Disney Cruise Line ; après avoir lu des dizaines de trip reports, préparé des tonnes de tenues assorties, et avoir beaucoup fantasmé ; Zouzou et moi avons finalement décollé pour Barcelone, première étape de notre croisière méditerranéenne ! Vendredi 11 août en début de soirée, nous foulions le sol espagnol (avec plus d’une heure de retard, heureusement il y a Netflix), plus impatientes que jamais. Si tout le reste de notre semaine de vacances devait se passer comme dans un rêve, cette première soirée a été un peu ghetto si vous me permettez l’expression. Afin de gagner du temps samedi matin pour nous rendre au port, j’avais réservé au printemps une chambre d’hôtel près de la station de métro Paral-lel, et le moins qu’on puisse dire c’est que nous n’avons pas eu le coup de foudre pour le quartier, ni pour l’hôtel. Mais comme Zouzou et moi sommes toutes deux de bonne composition on a plutôt passé une bonne soirée.

Suivant les conseils d’une membre de DCP, nous avons cherché une petite supérette pour acheter un pack d’eau afin d’en avoir toujours dans la cabine si besoin, l’eau du robinet n’étant pas idéale à boire. On peut en acheter sur le bateau mais pour une somme indécente, donc c’est mieux de venir avec (je parlerai plus tard de la fontaine à boisson qui pallie à cela, mais à ce moment du voyage on était encore de pures rookies). Puis nous nous sommes installées en terrasse pour dîner d’une pizza et de tapas. Comme on n’est pas très malines on s’est rendu compte trop tard que commander des patatas bravas et une tortilla ça fait beaucoup de pommes de terre, et qu’en plus avec une pizza ça n’allège pas l’ensemble, mais bon après tout c’était les vacances ! De retour à la chambre d’hôtel nous avons renoncé à regarder la TV locale au profit d’un épisode de Friends (merci encore Netflix), et avons rapidement éteint pour dormir. D’un sommeil léger troublé par la chaleur, le bruit du ventilateur, et des pensionnaires bourrés qui rentraient dans leurs chambres en se cognant dans les murs au milieu de la nuit. Vraiment on a pris sur nous, l’hôtel était pourri. Mais on savait qu’une cabine ultra-cosy nous attendait le lendemain, et le matin est vite arrivé.

Jour 1 : J’avais demandé la veille au soir à la réceptionniste si elle pourrait nous appeler un taxi pour aller au port, elle avait répondu par la positive. Mais le samedi matin elle a changé de disque et nous a dit qu’ils ne font jamais ça car l’hôtel a eu des problèmes avec des chauffeurs par le passé. Elle nous a indiqué une station de taxi non loin de là histoire d’être sympa. En réalité trouver un taxi pour le port a été une belle galère. En effet cette destination est considérée comme une course « longue distance » et tous les chauffeurs n’acceptent pas de s’y rendre. Au moins le nôtre a compris immédiatement où nous allions en interceptant les mots « Disney Magic » et nous sommes enfin arrivées au port, dans les temps pour notre embarquement prévu à 11h30 (créneau horaire que j’ai pu choisir en faisant le check in en ligne en juin, je me félicite encore aujourd’hui d’avoir demandé à embarquer le plus tôt possible).

MINNIE_PORT

Comme nous avions placé sur nos valises les luggage tags fournis dans le leaflet reçu de la DCL peu avant le départ, nous avons déposé ces dernières à qui de droit avant de nous rendre dans le hall dédié à l’embarquement sur le Magic. Nous n’avions alors avec nous qu’un « day bag » : sac contenant de quoi survivre jusqu’à ce que nos bagages soient déposés à notre cabine en fin d’après-midi (soit maillots de bain, notre pack d’eau, nos trousses de maquillage et accessoires de divas, et très important la confirmation de réservation et les passeports). Nous avons passé un contrôle de sécurité, à la sortie duquel nous attendait MINNIE pour une photo dans sa tenue nautique (qu’on allait croiser plusieurs fois pendant la semaine – pour mon plus grand plaisir).

KEYTOTHEWORLDBATEAUBATEAU_2

On nous a ensuite remis nos Keys to the World ; à la fois clés de notre cabine et moyens de paiement (liées à nos cartes bancaires respectives), elles indiquent également notre lieu de ralliement en cas d’évacuation, la rotation des restaurants de la semaine (A pour Animator’s Palate, C pour Carioca’s, et L pour Lumière’s), et enfin le numéro de notre table au dîner tous les soirs. Nous avons également reçu d’une Cast Member notre premier Personal Navigator, brochure distribuée quotidiennement avec le planning des activités du jour (on y reviendra mais cela nous a été TRÈS utile dans la semaine), qui nous a occupées jusqu’à ce qu’on nous appelle pour monter à bord. Il ne nous restait plus qu’à attendre pour embarquer, et à mon grand étonnement cela a été TRÈS RAPIDE. Notre créneau était 11h30-12h, mais comme nous faisions notre première croisière nous avons été parmi les dernières personnes prévues pour cet horaire à rejoindre le navire. Nous étions dans le groupe 8, et avons découvert que la plupart des voyageurs des groupes nous précédant arboraient fièrement leur lanière Castaway Club, signe qu’ils en étaient à leur seconde croisière au minimum.

Vers midi moins le quart, les premières notes de « When you wish upon a star » nous ont indiqué que c’était notre tour, NOUS ALLIONS ENFIN EMBARQUER SUR LE MAGIC !

Une réflexion sur “DCL Méditerranée 2017 2/20 – « 7-Night Mediterranean Cruise from Barcelona »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s