DLP DCR 2019 – ÉPISODE BONUS : LES TRAPPEURS FÊTENT NOËL

Bonsoir chers lecteurs.

Vous devez être en train de vous dire : « Un billet sur le Davy Crockett Ranch ? Mais quid de la suite des aventures de Lorzie et Zouzou en Californie ? Je veux du soleil ! Je veux des palmiers ! Je veux Romi et Flavi ! » Certes. Mais en cette nuit de Noël nous voulions partager avec vous un post thématique, faire clignoter vos écrans et insuffler une bonne odeur de dinde rôtie dans votre salon. Soyez rassurés, la suite de notre voyage à Disneyland arrive bientôt ! En attendant nous vous souhaitons un joyeux Noël, et une bonne lecture !

Mais d’abord, musique !

C’est bon, vous êtes prêts ! Le dernier vendredi soir de novembre je suis sortie du travail – comme d’habitude, en traînant une énorme valise surmontée d’un gigantesque sac plein de nourriture – comme de plus en plus souvent. Flavou m’attendait à la consigne de Disneyland Paris où nous allions nous délester de nos paquetages respectifs le temps d’attendre Romi qui était encore au bureau. Ceci fait nous avons passé les tourniquets et traversé Main Street tout en nous extasiant devant les décorations de Noël. Le froid étant du genre mordant et le temps d’attente pour Hyperspace Mountain à peu près acceptable, nous sommes allées nous réchauffer dans sa file d’attente avant de faire une petite sieste galactique.

SPACE

Profitant d’être dans Discoveryland c’est à Philarmagic que nous sommes allées ensuite nous occuper. Nous avions presque la salle pour nous toutes seules, c’était le grand luxe. Romi était déjà presque arrivé, et en sortant de l’attraction nous sommes donc allées récupérer nos munitions pour le week end avant de le retrouver à la sortie du RER. Pas question cette fois-ci de reproduire le fiasco de la navette pour Villages Nature Paris et nous avons assuré le coup en commandant plutôt un Uber, qui arriva en trois minutes chrono et nous déposa au Davy en dix à tout péter (sachez-le si vous planifiez de séjourner au Ranch et que vous n’avez pas de voiture). Après avoir chaleureusement remercié notre aimable chauffeur, nous avons pris tous les trois le chemin de la réception pour procéder au check-in. En effet les Pejat et Zouzou devaient nous rejoindre plus tard dans la soirée, c’est donc également à trois que nous avons lancé les festivités dans notre petit bungalow de Cherokee Trail.

RECEPTION_1RECEPTION_4RECEPTION_2RECEPTION_3

En plus d’une grande quantité de nourriture et des traditionnels cadeaux de Secret Santa, nous avions embarqué dans nos bagages un sapin, des chaussettes de Noël pour toute la bande, et de la décoration en masse. Flavi, Romi et moi avons donc profité d’être en petit comité pour attaquer l’apéro et décorer le bungalow, histoire de surprendre nos petits copains à leur arrivée. Un pack de six et un tube de Pringles plus tard, et notre petit Home Sweet Home scintillait dans tous les coins. Nous n’étions pas peu fiers du résultat. On aurait dit que Disney Special Activities était passé déposer quelque Pixie Dust de Noël dans notre bungalow. Vraiment le rendu était tout simplement magnifique.

BRUNCH_7DECO_4DECO_1DECO_3DECO_5DECO_2

En sortant prendre l’air sur la terrasse, mon pied glissa sur une planche givrée et je fis un vol plané digne de Marvin dans « Maman, j’ai raté l’avion », un clin d’oeil à notre séjour de Noël 2018 au New York sans doute ! Il était maintenant temps d’aller chercher Zouzou à la réception du Davy, le week end commençait enfin pour elle et nous voulions agrémenter sa propre séquence d’entrée (nouvelle expression fétiche) au ranch de notre présence et de nos toques. En arrivant au bungalow numéro 1360 elle fut immédiatement émerveillée par les lumières du sapin que l’on voyait scintiller depuis l’extérieur. Ne manquait plus que nos petits Pejats pour que la bande soit au complet. Nous avons décidé de les surprendre en les attendant assis en rang d’oignons sur le canapé, presque dans le noir et uniquement éclairés par les guirlandes. On s’est demandé si ce n’était pas un peu creepy comme mise en scène, mais apparemment ils ont trouvé ça très drôle à entendre leurs rires étouffés de l’autre côté de la vitre.

BOUTIQUE_1BOUTIQUE_3BOUTIQUE_2

Nous avons déchargé les provisions de l’auto des Pejat avant de préparer notre apéritif dînatoire de réveillon, non sans avoir tous revêtu nos toques de trappeurs cela va sans dire. Au menu ce soir, saumon et toasts, fromages, tarama, tzatziki, et une montagne de beurre aux cristaux de sel. Une boîte de Célébrations fut dégommée pour le dessert, à part les malheureux Bounty et Milky Way qui furent abandonnés dans une soucoupe jusqu’à ce que la pénurie de chocolat ne fasse craquer les plus réticents à les manger. Nous étions alors repus et fatigués, nous nous serions endormis sur le canapé si DJ Romi n’avait pas passé quelques chansons d’High School Musical et du même coup performé quelques pas de danse. Zouzou et moi l’avons accompagné sur le dancefloor et avons chanté notre désormais célèbre interprétation du duo « Gotta Go My Own Way ». Quelques chansons plus tard nous avons convenu tous les six que le moment de l’extinction des feux était venu, les Pejat ont regagné la suite parentale, et nous quatre notre petit dortoir. Nous avons tous sombré dans un sommeil profond jusqu’au matin.

REVEILLON_1REVEILLON_2

Samedi matin vers 10h nous avons étonnamment tous émergé en même temps. Nous avons eu une petite frayeur en ne voyant pas Romi dans son lit, nous avons même pensé un instant qu’il avait disparu, mais nous avons été rassurées en réalisant qu’il était simplement caché dans les plis de sa couette (c’est qu’il est tellement fin qu’il pourrait se faxer notre Romi). PE est venu nous rejoindre dans notre chambre pour papoter quand nous avons soudain assisté à un miracle : Jess s’était réveillée d’elle-même et était debout dans le salon du bungalow. INCROYABLE. Nous pouvions dès lors préparer le brunch. Une quantité de confitures, pains, fromages et verres de mimosa se sont mis à danser en tous sens avant de se poser sur la table, tandis que Flavou préparait ses célèbres œufs brouillés et que Zouzou faisait griller quelques lamelles de bacon. Pendant ce brunch nous avons breveté un combo de tartine parfaite qui pourrait presque faire de l’ombre au sandwich Monte-Christo du Café Orleans à Disneyland Resort : la brioche toastée recouverte de beurre, Roquefort, et bacon grillé. Le tout accompagné comme la veille de la playlist hivernale de DJ Romi, savant mélange de parades Disney de saison, classiques de Noël intemporels, reprises plus ou moins modernes, et de Mariah Carey bien sûr (un peu trop de Mariah d’ailleurs).

BRUNCH_9BRUNCH_3BRUNCH_4BRUNCH_8BRUNCH_1BRUNCH_6BRUNCH_2BRUNCH_5

Notre activité favorite au Ranch est bien sûr aller à la piscine, aussi à peine les restes du brunch débarrassés nous avons sauté dans nos maillots avant de prendre la direction de la Blue Springs Pool. En chemin, nous avons fait un crochet par la boutique pour saluer Jamila, une des CM qui nous avait accueillis avec le plus grand enthousiasme pendant notre précédent séjour. La boutique et la piscine étaient décorées avec soin pour les fêtes, comme tout le reste du village d’ailleurs.

RANCH_3RANCH_4RANCH_5RANCH_2RANCH_6RANCH_7

Nous avons fait une bonne heure de trempette à la piscine, et avons adoré retrouver la lazy river et le toboggan. Le jacuzzi en revanche était de nouveau en carafe, dommage car on aurait aimé s’y réchauffer en cette glaciale fin de novembre. Quand nous en avons eu assez de jouer aux petits poissons nous avons remballé nos nageoires et remis nos couvre-chefs poilus en place, ce qui n’a pas échappé à Stéphane, un autre CM que nous avions croisé en février et avec qui nous avons fait la causette un petit moment avant de quitter la piscine. Il nous a offert des origamis d’animaux que nous avons rapporté au bungalow, et qui ont joliment agrémenté le sapin.

BLUESPRINGSPOOL_2BLUESPRINGSPOOL_4BLUESPRINGSPOOL_6BLUESPRINGSPOOL_3BLUESPRINGSPOOL_5

La nage c’est comme tout, ça creuse, notre activité suivante en ce samedi de réveillon anticipé fut évidemment un goûter pantagruélique, que nous avons accompagné de mimosas et de mochas maison (oui car impossible pour nous de choisir entre le chaud et le froid / la caféine et les vitamines…) Le Roquefort était de nouveau la star de la table puisqu’il était de toutes les tartines ou presque, mais le stollen apporté par les Pejat n’était pas en reste. Pour continuer à s’enfoncer toujours plus dans l’ambiance de Noël nous avons regardé « Maman, j’ai raté l’avion 2 », AKA le film des fêtes qui ne déçoit jamais (il aurait fallu filmer nos cris et nos bonds pendant la scène des pièges de Kevin dans la maison d’oncle Frank et tante Georgette, un grand moment d’émotions). Mais nous ne pouvions pas chiller indéfiniment puisque nous avions un repas de Noël gargantuesque à préparer ! Nous avons pris notre douche à tour de rôle et nous sommes mis sur notre 31 afin de cuisiner dans le plus grand des swags. Nous avions convié Jérémy à se joindre à nous pour le dîner et c’est les bras chargés de légumes et d’une bûche au Nutella qu’il nous a rejoints avant que tout le monde (ou presque) ne se mette aux fourneaux. Au menu, foie gras, dinde farcie cuite au BBQ et ses accompagnements, puis fromage et desserts. La dinde allait se faire dorer les fesses pendant près de quatre heures, PE et Jess ont dirigé les opérations de mains de maîtres et nous nous sommes relayés pour leur tenir compagnie tout en sirotant l’apéro. Un bar éphémère a été installé sur la terrasse avec son propre système de son afin que l’ambiance de la soirée soit autant présente dehors que dedans.

BBQ_2BBQ_1

Une fois la cuisson lancée les Pejat se sont accordé quelques pauses à l’intérieur, nous en avons profité pour nous tirer le portrait sous une branche de gui et réaliser les meilleures photos de Noël dont on puisse rêver (avouez que vous en avez rarement vues d’aussi réussies). Tout en continuant à surveiller la dinde nous avons commencé une partie de Monopoly Disney qui fut largement dominée par monsieur Pejat, même si Flav ne s’est pas mal débrouillée non plus. Mais trêve d’amusement, nous devions nous remettre au travail, la décoration de la table ainsi que la préparation des accompagnements du dîner restait à faire. Zouzou s’est chargée de réaliser un délicieux lait de poule pour le dessert, tandis que Flavou dorlotait les haricots verts en les lustrant au beurre de Guérande.

XMASCARD_6XMASCARD_3XMASCARD_7XMASCARD_8XMASCARD_1XMASCARD_5XMASCARD_4XMASCARD_2XMASCARD_9

Le moment de passer à table était enfin arrivé, nous avons allumé les bougies sur la table, PE a servi le vin blanc et nous avons levé nos verres à la santé du petit Jésus ainsi qu’à notre chouette amitié. La dinde a suivi et sa cuisson était juste parfaite, nous avons fait honneur à cette magnifique bête jusqu’à ne plus avoir dans nos estomacs qu’une minuscule place pour le fromage.

XMAS-DINER_5XMAS-DINER_4XMAS-DINER_6XMAS-DINER_7

Mais avant cela un changement de tenue s’imposait pour certains, le bling bling c’est bien, mais on est quand même plus à l’aise pour faire ripaille quand on est en pyjama (comprendre dans une tenue élastique). Le moment de l’échange de cadeaux était arrivé, mais pas de chance pour vous nous n’avons pas pris de photos ! Nous avons terminé la soirée en buvant un petit pisse-mémé accompagné de bonbons, pas d’after dansant pour ce Noël, nous étions tous au bout de notre vie après tous ces ploufs et ces calories ingérées. Nous avons ainsi pris le chemin de nos lits respectifs, nous devions libérer le bungalow vers 11h le lendemain et la nuit allait être courte !

XMAS-DINER_1XMAS-DINER_2XMAS-DINER_3
(Portraits par Flavou)

Contrairement à la veille, le réveil ce dimanche matin piqua salement. Pas le choix cependant que de sauter hors du lit pour ranger tout notre boxon de Noël. Tandis que je démontais le sapin et les chaussettes à vitesse grand V, chacun s’occupait à fourrer ses propres reliques du week end dans sa valise, tout en jetant sur la table les restes de nos agapes qui constitueraient le petit déjeuner dominical. Un dernier tour d’horizon du bungalow presque rutilant après que nous l’ayons dépouillé de sa parure festive, et nous entassions valises et trappeurs dans l’auto de madame Pejat. Nous avions prévu de clore le week end sur un « park day » de Noël et convié notre soeur Loulou à nous rejoindre pour découvrir les incontournables de la saison au passage.

Notre premier objectif de la journée était d’assister à la parade de Noël, mais il était encore un peu tôt pour se placer et la température extérieure était dans le genre polaire. Nous avons trouvé refuge dans Phantom Manor, la chaleur du foyer Ravenswood étant de loin préférable au froid du parc malgré la présence des facétieux revenants qui l’habitent. Il était pile l’heure de s’installer sur Main Street lorsque nous en sommes sortis, Romain a suggéré que l’on se place à l’angle de chez Walt’s afin de voir la parade sous la neige (artificielle) qui tombe à cet endroit notamment. « Christmas is here » étant une de nos chansons favorites nous avons bien sûr accompagné la procession de chars de nos voix de crécelles (ou pas selon qui chante). Nous avons crié des messages d’amour à l’ours Duffy qui clot le cortège du haut du traîneau de Papa Noël, il nous a cherchés du regard un moment avant de nous repérer enfin et de nous envoyer une tonne de baisers.

CAVALCADE_1CAVALCADE_2CAVALCADE_3CAVALCADE_4

En parlant de Père Noël, maintenant que nous l’avions vu passer sur son traîneau nous n’avions qu’une envie : aller le rencontrer en chair et en barbe dans sa loge à Meet Mickey Mouse ! Ce meet and greet fut l’un des meilleurs de l’année, ce bon vieux Santa nous a drôlement fait rire et nous avons passé un super moment avec lui.

SANTA_1SANTA_2SANTA_3SANTA_4

Il était près de 15h et nous étions affamés (pléonasme). Nous voulions tester un burger de saison pour le déjeuner et avons décidé de manger chez Annette’s Diner. Le burger au foie gras étant victime de son succès nous avons opté pour d’autres burgers du menu, Zouzou et moi avons choisi celui au Brie, la seconde création de Noël d’Annette.

ANNETTE_1ANNETTE_2

Nous sommes sortis de Disney Village et avons pris la direction de Walt Disney Studios Park afin d’assister à Mickey et le Big Band de Noël, notre show de Noël favori. En chemin nous avons de nouveau payé une petite visite au Père Noël, ou plutôt à Dingo ! Zouzou fut particulièrement émue par cette rencontre avec son chouchou, nul doute que si elle laisse des cookies et un verre de lait près du sapin la nuit de Noël c’est à ce Père-ci qu’ils seront destinés.

GOOF_2GOOF_3GOOF_6GOOF_5GOOF_4GOOF_1

Pour faire remonter un peu la température Jérémy et moi sommes allés chercher une tournée de cafés que nous avons bus accompagnés de quelques bonbons dans la file d’attente d’Animagique Theater. Coup de pot extraordinaire, nous étions presque les premiers dans notre file, ce qui était la garantie d’avoir des places pas trop mauvaises. En effet nous avons pu nous asseoir dans la première rangée de sièges et avons profité du spectacle avec un point de vue parfait. Mickey et le Big Band de Noël est un concert live de standards de Noël accompagné par un orchestre de jazz. Animé par trois crooners et trois chanteuses aux voix impeccables, il réunit en un spectacle plus que génial une partie de nos passions favorites. Chaque représentation est un ravissement pour les oreilles et les yeux, on ne peut tout simplement pas s’en passer. Les costumes, les chorégraphies, la scénographie et le travail de la lumières en font tout simplement un des meilleurs spectacles de Disneyland Paris – bien qu’il soit importé (mais adapté) de Tokyo Disneyland. Cerise sur le gâteau : les nombreuses apparitions de la bande à Mickey complètent ce bijou de la saison de Noël. L’ajout au casting de Donald et Daisy cette année le rend encore meilleur. Pourrait-on avoir également Tic, Tac et Clarisse dans le Big Band l’an prochain s’il vous plait ?

BIGBAND_1BIGBAND_2BIGBAND_3BIGBAND_4

Ce show marqua en beauté la fin de ce séjour de Noël, après des au-revoir déchirants les trappeurs parisiens ont pris le chemin de la gare RER, les autres celui du parking. Mais rassurez-vous, les trappeurs planifient d’autres aventures, vous n’avez pas fini de voir leurs toques de fourrure squatter vos écrans.

Ce conte moderne de Noël est maintenant terminé et l’heure est venue de vous souhaiter encore une fois de joyeuses fêtes ! Merci d’avoir lu, et à l’année prochaine !

2 réflexions sur “DLP DCR 2019 – ÉPISODE BONUS : LES TRAPPEURS FÊTENT NOËL

  1. Les photos sont formidables !! Un beau et joyeux Noël qui fait envie! Bravo pour les tenues absolutely fabulous et vos minois trop mignons! Ça sens bon l’amitié et le bacon!
    ✨🎄🎶🎁✨🎶🎄✨🎶🎁😘

    J'aime

Répondre à Nanou Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s