DLR 2019 4/ If you like piña coladas

Jour 3 : Notre réveil en ce troisième jour ne dérogea pas à la règle, il fallut nous faire violence pour nous lever. Nos pieds commençaient à accuser le coup des nombreux kilomètres parcourus pendant les deux derniers jours, mais nous étions déterminés à marcher tout autant sinon plus pendant les deux qu’il nous restait à passer à DLR. Pour cette troisième journée nous n’avions pas grand chose au programme, si ce n’est une réservation au Cafe Orleans pour le déjeuner et une autre pour le soir (dont je garde la surprise pour le moment), nous voulions également aller voir le show Frozen à l’Hyperion Theater. Pour la première fois nous allions donc « park hopper » en journée (ce qui signifie littéralement sauter d’un parc à l’autre). Une fois lavés, caféinés et maquillés, nous avons ainsi trottiné vers DCA pour commencer la journée sous le signe de la Californie version Disney.

DCA_DAY3_1DCA_DAY3_2DCA_DAY3_4

Notre première activité fut un meet and Greet avec Dingo, pour le plus grand bonheur de Zouzou qui portait d’ailleurs un tee-shirt à son effigie. Nous espérions bien compléter nos photos avec les Fab Five dans leurs costumes de DCA, déjà trois de faits !

GOOF_2GOOF_1GOOF_3

Tout comme la veille, nous avons ensuite rallié le Starbucks des trois petits cochons pour un déjeuner de champions, aucun autre snack n’étant ouvert dans le périmètre à cette heure fort matinale.

STARBUCKS_DAY3

Notre break fut de courte durée, en effet Daisy se promenait à son tour au bout de Buena Vista Street et c’est quasiment devant le Starbucks que nous avons pris la pose avec notre diva favorite.

DAISY_4DAISY_2DAISY_1DAISY_3

En parlant de divas, Romi nous avait fait part depuis le début du séjour de son désir de rencontrer les soeurs d’Arendelle à Animation Academy (cousin américain de notre ancien Art of Disney Animation en quelque sorte). Quelle meilleure occasion que cette matinée à DCA pour rayer ce meet and greet de notre to-do list. D’autant qu’il n’y avait AUCUNE attente pour rencontrer sa majesté la reine Elsa qui nous a accueillis dans sa loge et nous a offert sa charmante compagnie pendant quelques minutes. En quittant ses appartements royaux nous avons eu l’énorme surprise de nous retrouver ensuite dans une autre loge où nous attendait cette fois Olaf ! Mention spéciale donc pour ce double meet and greet très rafraÎchissant, on aurait toutefois aimé rencontrer Anna également, deuxième fail du séjour (elle nous avait déjà échappé la semaine précédente à bord du Wonder – à croire qu’elle ne veut pas nous rencontrer !)

ARENDELLE_1ARENDELLE_2

Nous étions au bout d’Hollywood Land et on voyait au loin se dresser l’imposante tour de Guardians of the Galaxy – Mission: BREAKOUT! Romi et Flav se sont enfin motivés à tenter l’aventure, Zouzou et moi nous sommes bien sûr dégonflées mais nous ne pouvions pas refuser une petite promenade chez le Collectionneur et nous les avons accompagnés dans la file d’attente et le pré-show. Cette attraction qui a inauguré l’implantation du Marvel Cinematic Universe dans le parc DCA est une rethématisation de la bien connue Twilight Zone Tower of Terror et a ouvert ses portes en 2017. Plus de quatrième dimension ici, mais une mission destinée à libérer les Gardiens de la Galaxie des griffes de Taneleer Tivan grâce à l’aide de mon chouchou personnel : le petit mais teigneux Rocket Racoon. Nous voyant très attentifs pendant le pré-show, la CM présente nous a proposé une visite privée de la bibliothèque du collectionneur après avoir fait sortir les autres guests. Quelle chance ! Ce moment fut sans aucun doute l’un des plus mémorables du séjour. Cette adorable Cast Member nous a détaillé certains éléments du décor quasiment invisibles si on ne les cherche pas particulièrement, comme le chapeau de groom et l’étiquette à bagages conservés de la version précédente de l’attraction, les noms des Imagineers ayant travaillé sur la réhabilitation écrits en alphabet célestial sur un meuble, le walkman de Peter Quill, ou encore un petit Mickey dans une vitrine. En explorant les internets vous en trouverez d’autres à la pelle, la collection de Tivan est tout simplement incroyable et rend hommage aux parcs à thème, à Disney et à Marvel avec une parfaite subtilité. Pendant que Romi et Flavi se faisaient des frayeurs dans l’ascenseur de l’enfer, Zouzou est sortie faire une petite promenade autour de l’attraction et j’ai quand à moi vidé mes poches de leur ferraille et fabriqué quelques pressed pennies de Rocket et Groot.

MISSIONBREAKOUT_4MISSIONBREAKOUT_2MISSIONBREAKOUT_5MISSIONBREAKOUT_6MISSIONBREAKOUT_3MISSIONBREAKOUT_1

Après cette petite récréation sur le thème Marvel nous sommes retournés à Pixar Pier où nous voulions tester la grande roue Pixar Pal-A-Round. Mes derniers souvenirs de grande roue remontaient à une bonne quinzaine d’année et j’étais très curieuse de retenter l’aventure. Coup de pot total, un photographe était campé devant la roue qui offre une photolocation de premier choix, nous nous sommes bien sûr fait tirer le portrait devant cette icône de DCA qu’est la Pixar Pal-A-Round.

PIXARPIER-PHOTOLOC_3PIXARPIER-PHOTOLOC_2PIXARPIER-PHOTOLOC_1PIXARPIER-PHOTOLOC_5PIXARPIER-PHOTOLOC_4

Nous avons ensuite rejoint la queue-line de la grande roue de Pixar Pier, et avons dû patienter une vingtaine de minutes avant de nous installer dans une nacelle. La Pixar Pal-A-Round a la particularité d’offrir deux différents types de sensations (et donc deux types de frissons). Vous pouvez choisir entre embarquer dans une nacelle fixe, ou une « swinging gondola » qui glisse sur une structure ovale en suivant le mouvement de la roue. Pas question en ce qui nous concernait de choisir la version mobile, beaucoup trop effrayante vue de loin. Sauf que la version fixe a suffit à nous traumatiser ! Nous avons passé notre tour de roue à suer d’angoisse, au bord des larmes et du vomissement, tentant d’adopter la position latérale de sécurité. Il faut reconnaitre que la vue d’en haut sur le resort est tout simplement incroyable, mais les sensations de la grande roue ne sont pas pour nous !

SWING_4SWING_1SWING_5SWING_2SWING_3

Zouzou n’était pas vraiment dans son assiette après cette bonne tranche d’émotions, elle a donc passé son tour pour l’attraction suivante : Grizzly River Run. Cette sympathique ballade en bouée géante dans des rapides et qui s’achève par un bon drop des familles nous a trempés autant que Splash Mountain deux jours plus tôt. Nous avons bien rigolé mais il valait mieux que Zouzou ne prenne pas part à cette aventure !

GRIZZLYPEAK_2GRIZZLYPEAK_3GRIZZLYPEAK_1

(Sensationnelles photos par Flabie)

Le show Frozen – Live at the Hyperion allait bientôt commencer, nous avons toutefois réussi à trouver de plutôt bonnes places. La climatisation tournait à fond et n’allait pas tarder à faire mauvais ménage avec nos vêtements trempés. Le show Frozen est très chouette, construit sur le même modèle que celui que nous avions vu sur le Wonder quelques jours auparavant il diffère toutefois de par ses costumes, certains décors et médias projetés (pour le coup ce que nous avons le moins aimé dans le spectacle). Les premières scènes m’ont tout particulièrement bluffée grâce à un jeu de portes mobiles et des effets de lumières / couleurs superbes. Nous avons également eu le plaisir de retrouver la marionnette Olaf dirigée par un performer en tenue d’hiver, ainsi que le même Sven articulé que nous avions déjà adoré dans le premier show. Le froid en revanche était de plus en plus difficile à supporter pour nous, le thème du spectacle n’arrangeait rien à l’affaire, Zouzou a déploré « dommage que ça s’appelle pas Fire ».

FROZENHYPERION

Le moment était venu pour nous de parc hopper et retourner à Disneyland pour honorer notre réservation du déjeuner ! Nous avions booké une table dans l’un des restaurants qui nous faisaient le plus saliver d’avance : le Cafe Orleans ! Situé (évidemment) à New Orleans Square, il sert une cuisine inspirée de la soul food tant appréciée en Louisiane. Il est notamment réputé pour son gargantuesque « Monte Christo » : sandwich à base de pain perdu qui renferme du jambon et du fromage, recouvert de sucre glace, et servi avec de la confiture. Ah oui, l’ensemble est également frit ! Nos amis les Pejat détestent ce sandwich et nous avaient mis en garde avant le départ : « vous n’en arriverez jamais à bout ». Spoiler alert : on s’en est léché les doigts et avons même regretté de n’en avoir pris qu’un pour quatre. Afin de faire un tour aussi exhaustif que possible de la carte, nous avons également partagé une assiette des non-moins célèbres pommes-frites saupoudrées d’ail et parmesan (présentées dans un magnifique papier inspiré de Haunted Mansion). Mais nous avons aussi commandé un « Shrimp and Grits » (crevettes créoles et saucisse épicée sur leur lit de grits et fèves, accompagnées d’une sauce à la crevette), ainsi qu’un « Bourbon Street Chicken » (poulet et légumes de saison, sauce au Bourbon). Tout au long du repas notre serveur a veillé à ce que nos verres restent plein de Mint Julep, la boisson emblématique du Cafe Orleans (un cocktail citronné très rafraîchissant – sans alcool il va sans dire). Notre repas à New Orleans Square fut sans aucun doute un des plus marquants de la semaine. Ce table service pratique les mêmes prix qu’un fast food ++ (un plat du Cafe Orleans ne coûte pas plus cher qu’un burger de chez Annette’s à DLP) et il sert une cuisine remarquablement savoureuse au regard du nombre de couverts par service et le fait qu’on se trouve dans un parc à thème. Encore une fois un exemple du niveau de la cuisine à Disneyland qui est de grande qualité, très élaborée et préparée avec soin. Si la nourriture sur le Wonder était délicieuse et élaborée tout comme sur le Magic, Disneyland a détrôné auprès de nos papilles les dîners de la rotation du soir sur le bateau (et c’est excitant de voir une telle compétition dans nos assiettes à Disney) ! En fin de repas le serveur nous a proposé les fameux beignets en forme de Mickey pour le dessert, mais nous n’avions tout simplement plus un centimètre cube de place dans nos estomacs. Nous avons décliné puis réglé le déjeuner, mais nous nous sommes mordus les doigts quelques heures plus tard de n’avoir pas pris les beignets à emporter. L’heure de notre break trempette quotidien était arrivé, nous avons traversé le Grand Californian les yeux plein d’étoiles pour nous rendre au Paradise Pier.

CAFEORLEANS_1CAFEORLEANS_4CAFEORLEANS_2CAFEORLEANS_5CAFEORLEANS_3

De retour à Disneyland en ce milieu d’après-midi nous avons commencé notre seconde moitié de journée à Tomorrowland ! Il nous restait quelques attractions à rayer de notre liste dans ce land, dont l’impressionnant Finding Nemo Submarine Voyage. Je rêvais de faire cette attraction depuis déjà plusieurs années, et je n’ai pas été déçue le moins du monde. Après une courte attente sous la gare du Monorail nous avons embarqué dans l’un des adorables sous-marins et sommes partis en exploration avec Nemo et ses amis. Si le média de l’attraction accuse parfois son (pas si grand âge) nous avons été plus que charmés par cette plongée dans les eaux de Tomorrowland où l’on croise toutes sortes de décors et personnages. La poésie de cette attraction m’a vraiment touchée, ma passion pour les sous-marins et le monde aquatique avaient déjà fait la moitié du boulot.

SUBMARINE_1SUBMARINE_2SUBMARINE_3

Un de nos rides incontournables de Discoveryland étant Autopia, nous avions très envie de conduire les petites autos de la version originale de l’attraction. Romi et Flav sont montés dans leur voiture tel un couple princier, tandis que Zouzou s’installait sur le siège conducteur de la nôtre avant de lâcher avec autorité « pas question que tu conduises vu que tu as raté ton permis juste avant les vacances » ! Je n’ai pipé mot et me suis du coup occupée de gérer la playlist de notre mini road trip : la chanson « Come Back to Me » de Vanessa Hudgens à fond et en boucle sur l’iPhone de Zozo. C’est une de nos traditions préférées, on ne manque jamais de l’écouter à chaque fois que nous ridons Autopia à DLP, à plus forte raison nous devions le faire à Disneyland !

TOMORROWLANDBYNIGHT_4TOMORROWLANDBYNIGHT_1TOMORROWLANDBYNIGHT_2TOMORROWLANDBYNIGHT_5TOMORROWLANDBYNIGHT_6

Pour terminer notre balade dans Tomorrowland nous avons profité du court temps d’attente pour refaire un tour dans (Hyper) Space Mountain où nous avons de nouveau rigolé comme des baleines et pleuré à cause de la vitesse dingue de ce ride (oui les petites larmes qui coulent sur le côté de l’oeil en emportant de l’eyeliner au passage, ces larmichettes là).

DCA_DAY3_3TOMORROWLANDBYNIGHT_7

Nous avions prévu de dîner ensuite avec l’ami Patty Pat que nous avons retrouvé à Adventureland pour nous sustenter de quelques snacks. Nous préférions dîner léger (et pour pas trop cher) car nous avions pour la seconde partie de soirée une réservation dans un endroit très spécial… que vous allez découvrir dans un petit moment ! Nos pérégrinations à la recherche de la collation parfaite nous menèrent au counter service « The Tropical Hideaway » juste à côté de Walt Disney’s Enchanted Tiki Room où nous avons commandé une sélection de baos. La dernière bouchée de brioche avalée nous nous sommes offert un petit tour de BTM (parfait pour une digestion tout en douceur), puis nous nous sommes dirigés vers le fameux bar où nous devions passer la seconde partie de soirée.

BAO_2BAO_1

OGA’S CANTINA BABY ! C’est en effet dans le bar le plus cool de la Terre (rien de moins que cela) que Flav avait réussi à nous réserver une table quasiment à la dernière minute, alors que nous avions perdu espoir d’y mettre les pieds pendant le séjour. En effet Galaxy’s Edge n’était alors ouvert que depuis quatre petits mois et ça se bousculait sévèrement au portillon. Boire un verre à la Cantina s’accompagne d’ailleurs de quelques règles strictes : 45 minutes maximum à l’intérieur par réservation, et pas plus de deux drinks par personne. Le bar était tellement plein que nous avons été installés à une table haute sans chaises, ce qui n’était pas une très bonne nouvelle pour mes pieds littéralement anéantis par la cinquantaine de kilomètres parcourus durant les trois derniers jours. Mais bon on n’allait pas se plaindre, ON ÉTAIT À LA CANTINA !! L’émotion était à son comble lorsque nous avons pénétré dans la Cantina, comment décrire avec des mots articulés la sensation de se trouver dans un lieu aussi culte pour tout fan de la Guerre des Etoiles ? C’est tout simplement impossible. Indépendamment de cela, le soin apporté à la décoration du bar et l’immersion qui en découle étant du même niveau que dans tout le reste du land, on s’y croyait vraiment. Ajouté à cela le parfait jeu d’acteur des CM (qui ont répondu face à nos commentaires enthousiastes qu’ils n’avaient pas la moindre idée de ce qu’est Star Wars et encore moins un avion), l’illusion était totale. Notre temps était minuté pour profiter de ce lieu déjà iconique au maximum, nous avons toutefois passé un bon moment à détailler la Cantina dans ses moindres détails avant de passer commande à notre serveur (nous n’avons bien sûr pas manqué de saluer Rex, le fameux pilote à la retraite de Star Tours). Zouzou, Flabi, Romitas et Patoche ont opté pour des Jedi Mind Tricks. Me sentant l’âme aventureuse j’ai pour ma part choisi le Fuzzy Tauntaun (un peu parce qu’Hoth est une de mes planètes favorites je l’avoue). Notre serveur a apporté nos verres qu’il a posés sur des coasters en carton, à peine avait-il tourné les talons que nous nous sommes empressés de retirer nos verres afin de ne pas abîmer les précieux morceaux de carton ô combien collectors.

CANTINA_1CANTINA_10CANTINA_8CANTINA_7CANTINA_2CANTINA_9

La première gorgée du Fuzzy Tauntaun prouva que ce cocktail porte bien son nom. En effet ma langue s’est retrouvée anesthésiée par la mousse orangée du curieux breuvage, à cause de quoi tout le monde ou presque eut envie de le goûter dans mon verre. Au final les deux cocktails se sont révélés très goûteux. Nos verres vidés il restait environ quinze minutes avant que l’on ne nous désigne la sortie. Flav, Romi et Patty ont décidé de prendre un deuxième verre en vitesse, quant à Zouzou et moi nous avons préféré quitter le bar et aller nous asseoir en face dans la douce chaleur de cette fin de soirée. Mes pieds étaient tout simplement trop en PLS et je n’aurais pas tenu debout une minute de plus (je n’ai pas précisé qu’à ce moment du voyage chacun de mes talons arborait une ampoule de la forme d’un pouce, mais vous n’aviez pas vraiment envie de le savoir je parie). Nous avons profité de ce tête à tête entre soeurs pour papoter sous le ciel étoilé de Batuu.

CANTINA_5CANTINA_6CANTINA_4CANTINA_3

Lorsque nos petits copains nous ont rejoints nous avons fait une mini séance de shopping dans Galaxy’s Edge. Nous avons été forts raisonnables puisque nous n’avons craqué que pour les dés d’Han Solo et quelques bouteilles de sodas rondes – les fameuses avec les logos écrits en Aurebesh, celles-là mêmes qui ont fait l’objet d’un bannissement des aéroports par décision de la sécurité intérieure des États Unis quelques semaines avant notre voyage. Fort heureusement la restriction venait alors d’être assouplie ! Avant de souhaiter bonne nuit à Patrick nous avons embarqué à bord du Millenium Falcon pour un petit tour de Smugglers Run.

SWGE_1SWGE_2SMUGGLERS_IN_THE_RUNSR_2SR_1SWGE_3

Il était temps de regagner nos petits lits pour notre dernière nuit du séjour sur le resort et c’est le coeur gros que nous nous sommes endormis, mais une journée entière à Disneyland nous attendait le lendemain, et surtout, C’ÉTAIT LE PREMIER JOUR DE LA SAISON D’HALLOWEEN !

GOODNIGHT_1GOODNIGHT_2

6 réflexions sur “DLR 2019 4/ If you like piña coladas

  1. Coucou les filles! Encore des textes toujours aussi bien détaillés et surtout toujours bien illustrés ! J’attendais avec impatience les photos du Catalina, je vois que c’est extrêmement fidèle et qu’on doit se sentir en immersion totale !
    Merci, merci ! Vos portraits sont aussi très sympa , opter pour des accessoires et des vêtements en accord avec les thèmes font que les photos sont encore plus riches. Si vous portiez des casquettes et de simples vêtements d’été, les photos seraient très banales. Vos mises en scène sont extra, bravo les filles + Romain!
    Bisous 💛

    J'aime

  2. Quelle découverte ! Ça commence à devenir vraiment difficile de ne pas craquer pour une réservation direction tout droit Anaheim et Disneyland Resort ! Merci infiniment pour ces photographies toujours aussi impressionnantes par la qualité, et par ce carnet de voyage passionnant. J’espère avoir la chance un jour d’entrer dans la Cantina qui me semble un incontournable du parc à présent !
    Merci encore et à très très vite !

    J'aime

    1. Rhooo merci ! Je te le souhaite également, c’est vraiment quelque chose de visiter le parc original 🙂
      Bon il y a beaucoup de resorts maintenant ça devient dur de décider dans quel ordre les découvrir :p !

      La suite arrive bientôt !!

      J'aime

      1. Je pense que ce parc a quelque chose d’unique pour tout fan Disney. J’espère le découvrir d’ici quelques années (2021 !) mais avant ça, je devrais normalement me rendre à Tokyo Disney Resort dans quelques mois et j’ai tout aussi hâte !

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s